14/02/2008

prend tes gouttes

trucages en tous genres, pourtant j'ai l'air sérieux

 

Prend tes gouttes, mon grand.

Je lui ai trouvé des gouttes, genre fleurs de bach, qui s'appelle "équilibre intérieur". Numéro 9. Aide à retrouver son identité.

Important à l'adolescence : trouver sa voie, son espace, autant extérieur qu'intérieur.

Le phénix doit renaitre de ses cendres.... et j'essaie de l'aider. ça sert à ça une maman, non ?

Je vous lis ce qu'il est écrit sur la boite

Nel mezzo del cammin di nostra vita mi ritrovai per una selva oscura chè la diritta via era smarrita

Dante, Inferno I, 1-3

Et le commentaire, toujours sur la boite, mais je vous la traduis

Dante, à un certain moment de sa vie, se retrouve perdu dans une foret et se rend compte d'avoir perdu la bonne direction. Ainsi commence un dur parcours, qui lui permettra de sortir de l'enchevetrement du bois  mais, surtout, cela lui donnera l'opportunité de se trouver lui-meme.

Dante, c'est l'écrivain, poète ou philosophe, le plus étudié dans les écoles italiennes. Je pense que tous les italiens en connaissent au moins un bout. D'ailleurs, la littérature italienne fait partie intégrante de la culture, à tous les niveaux, pas seulement réservée aux intellectuels ou aux littéraires.

Actuellement, Begnini, notre clown (profond) national, propose à la RAI, une réinterprétation toute personnelle de l'Enfer de Dante. La Belgique à RAI Uno, vous pourriez donc le voir, ça passe régulièrement à 23h30. Ben moi, comme je me lève à 6h30, je regarde pas une émission à 23h30, et c'est bien dommage, mais je ne résiste absolument pas au manque de sommeil... j'en suis malade, quand je dors pas assez. Un handicap en somme.

Donc, Begnini, ce n'est pas qu'il joue, il interprète le sens des vers de Dante, il met en exergue l'amour, la physicité de l'amour aussi... puisqu'on est des etres humains, corps et ame !

Et mon fils, il est nul en italien, ou disons pas nul mais faible, parce qu'il ne lit plus rien.. que sa culture est essentiellement footbalistique (au pays du foot qui s'appelle calcio, qui veut dire coup). Parce que meme à la playstation, il joue au foot !!! et à rien d'autre.

Sa vie est rythmée par les résultats de Milan AC, les entrainements de foot à Santa Teresa, les matchs de Champions League, du Scudetto ou de la Coupe Européenne, le calcetto à l'école et les potins sur les dieux du foot, outragement et honteusement payés pour taper sur une balle, meme si c'est de façon techniquement parfaite et artistiquement impeccable (pour les afficionados).

Alors mon grand, (fait 10cm de plus que moi!), prend tes gouttes, trouve ta voie, et arrete de jouer au délinquant, psychotique, presque assassin ou alors trouve toi, ou crée, un groupe de théatre pour expurger tous tes personnages maléfiques.

Je suis en verve !

Et bonjour à ta valentine (milanaise, il se doit).

Commentaires

ben quoi j'aime aussi le foot :-))
c'est vrai qu'à son âge, il devrait faire autre chose et surtout lire!! je me souviens de mes humanités supérieures où l'on était obligé de lire des tas de livres et qu'on râlait...le professeur de nous expliquer qu'une fois dans la vie active, on aurait plus le temps! il avait raison, moi-même je ne lis plus qu'en vacances, et là je dévore!
courage donc biz

Écrit par : philippe | 14/02/2008

ben moi aussi pendant les humanités, on nous obligeait à lire la nausée de Sartre... je ne suis jamais arrivée au bout, mais bon, j'ai lu d'autres super trucs comme nathalie sarraute par ex, que j'adorais... et puis maintenant, je dévore sur la plage, ou quand il y a un truc bien qui me tombe entre les mains, alors je laisse tout tomber pour lire. mais je lui dis que c'est ça qui lui manque, mais ils ont pas de lecture obligatoire... et c'est bien dommage, pcq meme si on ralait, on était obligés de lire !

Écrit par : loren | 14/02/2008

une chance!!! mon petit fils qui a 10 ans lit tout ce qui lui tombe entre les mains alors l'année prochaine au collège, on ne s'inquiète pas trop. Par contre les lectures imposées , çà flanque souvent les boules aux gamins. Alors que suggérer quelques trucs sympa avec oui, l'obligation d'en choisir au moins 1... j'ai adoré Sartre et j'adore toujours, Céline aussi... l'Enfer de Dante, je suis allée voir un mec qui le lisait sur scène: fascinant!
bisous Loren, je suis peu présente, trop de boulot!

Écrit par : mimi | 14/02/2008

Sartre Oui, Sartre, j'ai adoré Huis Clos par exemple, mais la nausée c'était vraiment indigeste et puis peut etre que le titre influençait mon inconscient qui mit une belle barrière à ma volonté de digérer cette brique. Et pour Dante, Benigni est fabuleux et je pense qu'il rendra l'Enfer moins indigeste aux jeunes, le coté passionné dépasse les autres aspects du récit.

Écrit par : loren | 15/02/2008

lecture d'ado et puis moi je me souviens que les lectures d'ado... provoquaient de grandes questions existentielles, de grandes remises en jeu de la vision de la vie et de l'univers. et bien qu'on avait pas encore de philo (en Belgique, seulement à la fac), l'adolescence était une période de découverte de l'immensité, avec toutes les questions qui tournaient autour. Hadrien... questions existentielles zéro, il refuse de se les poser, je pense.. il a une tendance "fuite" bien installée et il ne cherche aucune réponse. Parait que les garçons sont plus en retard pour ça... j'ai des doutes
Je peux pas comparer à moi, pcq déjà à 6 ans, je remettais en cause la religion catholique. puis j'ai eu la chance d'avoir un prof qui nous a présenté les autres religions, donc chouette. J'avais une vie intérieure forte, et une vie extérieure faible (maladies).. je n'avais pas plus d'envie d'étudier que lui mais je me forçais un peu plus. Et enfin, son grand problème c'est l'hyperactivité et l'angoisse : il ne réussit pas à rester sur sa chaise, il se mange les joues et les doigts.... Le système scolaire est un peu "hard" pour lui : 6 heures de suite assis, avec 10 minutes de récré sur 6 heures. Je lui ai proposé le yoga, mais pour un mec, c'est vraiment aux antipodes de sa façon de voir la vie... bref, laissons faire le temps

Écrit par : loren | 15/02/2008

Les commentaires sont fermés.